GALATASARAY DE 1481 A 1868

       L'Ecole de Galatasaray, fondée dans les premières années du règne de Beyazit II, était une institution donnant un enseignement élémentaire aux élèves destinés à l' " Enderun ", ou école du Palais, située dans l'enceinte du Palais de Topkapı. L'on sait que les élèves de l' " Enderun ", appelés " acemioğlanlar " étaient choisis parmi les élèves des écoles suivantes : Edirne Sarayı, Ibrahim Pacha, Iskender Çelebi et Galatasaray. Les élèves de ces écoles venaient tous du système du " devşirme ", recrutement traditionnel dans l'Empire Ottoman de jeunes garçons de familles chrétiennes, que l'on élevait dans la religion musulmane pour les destiner à des emplois divers dans l'administration ou l'armée. Les élèves des écoles ci-dessus, afin de servir au mieux dans les différents domaines de l'Etat ottoman, outre les leçons essentielles de turc, arabe et persan, pouvaient , selon leurs inclinations et leurs capacités, faire de la musique, de la calligraphie et s'adonner aux sports traditionnels comme l'équitation, les joutes, le tir à l'arc. Les élèves ayant terminé avec succès leur éducation étaient choisis, soit pour intégrer l'" Enderun ", soit pour servir comme gardes du Palais.La remarquable permanence dans l'Empire ottoman de l'école de Galatasaray, son succès, sont dûs sans nul doute à la discipline interne qui y régnait.L'école, qui comportait 3 dortoirs de 200 élèves chacun, une mosquée, un hamam et un hospice , était dirigée par 22 maîtres d'internat (" ağa ") ayant à leur tête un principal (" başağa "). On y trouvait aussi un chirurgien, un docteur, un pharmacien, un secrétaire, un imam, un boulanger, un baigneur et un blanchisseur. L'enseignement était assuré par des professeurs du Palais, dont les appointements étaient de 7 " akçe " (monnaie d'argent) par jour. Les après-midi étaient consacrés à des compétitions régulièrement organisées et aux activités sportives ; le mardi était un jour d'une particulière animation, réservé aux visites des parents. 

       Au 17ème siècle, par suite des troubles intérieurs de l'empire et du désordre des finances, une partie des élèves participe à la sédition des gardes du Palais, et c'est ainsi que l'école de Galatasaray et celle d' Ibrahim Pacha sont fermées. L'école de Galatasaray est réouverte en 1715, sous le règne d'Ahmet III et passe directement sous le contrôle du " Silahtar " en chef ( officier d'ordonnance supérieur du Palais). Elle est divisée en trois classes : petite, moyenne et grande sections. L'école, regagnant son importance passée, se voit récompensée par les sultans. Ainsi sous le règne de Mahmut Ier ( 1730-1754) se constitue une riche bibliothèque, grâce à l'envoi par le Palais de centaines d'ouvrages. Le bâtiment, endommagé par le grand incendie de Tophane en 1820, ce qui provoque une nouvelle interruption de l'enseignement , est reconstruit en pierre sous le règne de Mahmut II (1808-1839), mais son fonctionnement est définitivement suspendu en 1834, quand le système de l' "enderun " est aboli dans l'empire ottoman. Une partie du bâtiment est consacrée alors à l'école de médecine, l'autre étant utilisée comme caserne. En 1865, les classes préparatoires de toutes les écoles militaires d'Istanbul ( Marine, Armée de terre, Corps de santé et Génie) sont réunies sous ce même toit.